PINASSE CAFÉ

LE CABANON : LE PINASSE CAFÉ CÔTÉ FORÊT

 

A Claouey les ouvriers s’affairent sur le futur Domaine du Ferret qui doit ouvrir ses portes début juillet. Neuf hectares de dunes boisées adossées à la forêt domaniale vont accueillir un complexe unique sur la presqu’île

 

A Claouey les ouvriers s’affairent sur le futur Domaine du Ferret qui doit ouvrir ses portes début juillet. Neuf hectares de dunes boisées adossées à la forêt domaniale vont accueillir un complexe unique sur la presqu’île alliant une résidence de tourisme quatre étoiles et un centre de balnéothérapie & SPA by Serge Blanco experience. Avec ses quatre vingt seize logements répartis en chambres, en lodges et en cottages, le Domaine du Ferret va doubler l’offre hôtelière de la presqu’île. Trois salles dont une pouvant accueillir cent personnes permettront d’y organiser des séminaires. L’espace balnéo & SPA va faire des heureux avec ses vingt cabines de soins, sa piscine intérieure et extérieure, ses jacuzzis, ses jets massant et surtout un hammam révolutionnaire dessiné par un designer londonien. 

Pour le restaurant de cent vingt couverts, Franck Mondon, le propriétaire et exploitant du site a immédiatement pensé au Pinasse Café et à son Chef Pascal Nibaudeau dont la cuisine légère pourrait régaler les papilles des curistes. Après l’ouverture de La Cabane du Pinasse Café début avril, ni Alexandra et Laurent Tournier, les propriétaires du Pinasse Café, ni Pascal Nibaudeau n’ont eu peur de relever ce nouveau défi. Cette adresse côté forêt avec une terrasse panoramique s’appellera Le Cabanon du Pinasse Café. Pour Pascal Nibaudeau, avoir un pied sur terre et un pied dans l’eau, c’est tout un symbole. Sa cuisine mêle iode et humus, produits de la mer et produits de la terre. Quoi de plus naturel pour cet homme originaire de Charente maritime, qui a fait l’école hôtelière de La Rochelle. Un port, c’est un lieu de rencontres, d’échanges. C’est le lieu de transit des épices en provenance d’Asie où il va régulièrement et qui est pour lui une source d’inspiration. 

Après un début de carrière en Belgique au Hilton, on le retrouve à Londres au restaurant Windows de l’hôtel Hilton Park Lane où il assiste Jacques Rolancy, meilleur ouvrier de France. Il revient ensuite à Bruxelles au Radisson SAS Royal Hotel où il gravit rapidement les échelons. C’est au restaurant gastronomique Sea Grill (deux étoiles au guide Michelin) avec Yves Mattagne qu’il développe son goût pour la cuisine du poisson. Il est élu Gault et Millau d’Or en 2009 et se voit attribuer une étoile au guide Michelin en 2010 comme chef du Pressoir d’Argent au Grand Hôtel de Bordeaux. Depuis son arrivée au Pinasse Café début 2014, le restaurant a obtenu deux toques au Gault & Millau.

Le formule du marché proposera aux curistes en demi-pension un menu différent chaque jour. Un « Ceviché de maigre, avocat, tomate, coriandre et citron vert » après un soin amaigrissant, cela se mange sans faim et en toute bonne conscience. De même pour « le Thon et foie gras de canard, cru et poêlé, sushi pomme verte », un peu plus calorique mais après quelques jours de cure la culpabilité s’envole.